5 façons de réduire le risque de démence

Un article de blogue pour le Mois Mondial d’Alzheimer

10/9/2018

C’est quoi la démence ?

La démence est le nom pour décrire les syndromes d’atteinte progressive du cerveau qui causent une détérioration au fil du temps des différentes fonctions cérébrales telles que la mémoire, la pensée, la reconnaissance et le langage, la planification et la personnalité.

La maladie d'Alzheimer et la démence vasculaire sont les types de démence les plus courants, touchant jusqu'à 90% des personnes atteintes de démence.

Les symptômes peuvent inclure :

  • Perte de mémoire
  • Difficulté à trouver les bons mots ou à comprendre ce que les gens disent
  • Difficulté à effectuer des tâches auparavant routinières
  • Changements de personnalité et d'humeur

La démence ne connaît pas de frontières socio-économiques ou géographiques. La démence sera vécue de manière différente selon l'individu, mais les personnes touchées seront progressivement incapables de prendre soin d'elles-mêmes et auront besoin d’aide pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne. Il n’existe actuellement aucune cure pour la plupart des types de démence, mais il existe des traitements, des conseils et des mesures de soutien. Septembre est le Mois Mondial d’Alzheimer! #WorldAlzMonth

Toutes les trois secondes, quelqu'un dans le monde développe une démence. Le nombre de personnes vivant avec une démence devrait doubler tous les 20 ans, atteignant 152 million d’ici 2050. Le coût global de la démence est de plus d’un billion de $USD en 2018, et dépasse déjà la valeur marchande des plus grandes entreprises du monde, y compris Apple et Microsoft.

La démence est désormais reconnue comme l’une des plus importantes crises de santé du XXIe siècle.

La recherche semble indiquer que mener une vie saine peut aider à réduire le risque de développer une démence plus tard dans la vie. Ce qui est bon pour le cœur est bon pour le cerveau - nous prenons soin des deux grâce à une alimentation équilibrée, et des exercices physiques et mentaux réguliers.

Nous pouvons inclure des activités simples dans notre vie quotidienne. Il n'est jamais trop tard pour effectuer ces changements !

Voici cinq façons de réduire votre risque de développer une démence :

1. Occupez-vous de votre cœur

Le tabagisme, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le diabète et l'obésité endommagent tous les vaisseaux sanguins et augmentent le risque de subir un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, ce qui pourrait contribuer au développement d’une démence plus tard dans votre vie. Ces problèmes peuvent être évités grâce à des choix de vie sains, ou traités efficacement s'ils se produisent.

2. Soyez physiquement actif

L'activité physique et l'exercice sont de puissantes mesures préventives qui vous aident à contrôler votre pression artérielle et votre poids, ainsi qu'à réduire le risque de diabète de type II et certaines formes de cancer. Il a également été suggéré que certains types d'activité physique peuvent réduire le risque de développer une démence. La bonne nouvelle est qu'il est prouvé

que le fait de rester actif contribue à notre bien-être et c’est agréable de faire ceci en famille ou entre amis.

3. Ayez une alimentation équilibrée

La nourriture est un carburant pour le cerveau et le corps. Nous pouvons aider les deux à fonctionner correctement en ayant une alimentation saine et équilibrée. Certaines données suggèrent qu'un régime de type méditerranéen, riche en céréales, en fruits, en poissons et en légumes peut aider à réduire le risque de démence. Bien que d'autres études sur les bienfaits de certains aliments/suppléments soient nécessaires, nous savons fort bien que manger beaucoup d'aliments riches en graisses saturées, en sucre et/ou en sel est associé à un risque plus élevé de maladies cardiaques, et doit être évité si possible.

4. Défiez votre cerveau

En défiant le cerveau avec de nouvelles activités, vous pouvez aider à construire de nouvelles neurones et renforcer les liens entre celles-ci. Cela peut contrer les effets nocifs de la maladie d'Alzheimer et d'autres pathologies de démence. En défiant votre cerveau, vous pouvez apprendre plein de nouvelles choses. Alors pourquoi ne pas apprendre une nouvelle langue ou adopter un nouveau hobby ?

5. Profitez des activités sociales

Les activités sociales peuvent être bénéfiques pour la santé du cerveau, car elles stimulent les réserves cérébrales, contribuant ainsi à réduire le risque de démence et de dépression. Essayez de passer plus de temps avec vos amis et votre famille



Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à communiquer avec un professionnel de la santé.  Au Québec, la Société Alzheimer peut aussi vous aider en vous fournissant information, ressources, éducation, soutien et conseil.

Demandez à votre Société locale pour des services proche de chez vous.


Julie Han

Co-fondatrice de Airix et pharmacienne propriétaire à la Pharmacie Bourkas et Han